Prix du kWh : les offres d’électricité en France en 2021

En 2007, le marché de l’énergie en France a été bouleversé. Fini le monopole d’EDF, avec la libéralisation, d’autres acteurs ont pu (enfin) arriver sur le marché. Et c’est chose faite, de nombreux fournisseurs ont saisi l’opportunité ! Il y a donc plus d’offres pour vous, et plus de chances de trouver celle qui vous correspond à 100%. Et justement, il fait bon pouvoir comparer les offres. Depuis 10 ans, le prix de l’électricité est en augmentation constante. Heureusement, tous les fournisseurs ne répercutent pas ces augmentations sur leurs tarifs. Il est encore possible de trouver des prix intéressants. Notre comparateur d’offres d’électricité est justement là pour vous aider.

Tout sur le prix de l’électricité en France : 

  • Le prix moyen en France en 2021 : 0,1582 € TTC par kWh (pour l’option base)
  • Les heures creuses / heures pleines : C’est une spécificité du marché de l’électricité. Cette option permet de lisser la consommation, et pour les consommateurs de profiter de prix plus avantageux sur les heures où l’électricité est moins demandée. En heure pleine, le prix du kWh est de 0,1853 € TTC, en heures creuses il est de 0,1353 € TTC. Une belle différence ! Ce prix est basé sur une consommation de 6 kVa, selon le Tarif Bleu d’EDF (celui concernant la majorité des personnes en France avec plus de 25 millions de foyers en 2019).
  • Le prix pour les pros : Environ 0,087€ par kWh en option base .
  • La régulation des prix : Le prix de l’électricité est définie par les pouvoirs publics. Les fournisseurs alternatifs sont libres de fixer leurs propres tarifs. Pour le moment, ils choisissent pour la plupart de s’aligner sur ceux des offres réglementées.
  • La hausse constante du prix : Mauvaise nouvelle. Depuis 10 ans, le prix de l’électricité augmente en continue. Au premier trimestre 2021, on parle de 7% d’augmentation ! La raison de ces évolutions ? Rénovation du parc nucléaire, maintenance du réseau, investissement dans un parc d’énergies renouvelables… Bref, l’entretien et le développement de la filière électrique d’aujourd’hui et de demain.
  • La mise en concurrence : Qui dit nouveaux fournisseurs, dit nouvelles offres et opportunités. Vous pouvez maintenant utiliser notre comparateur pour analyser les différentes options pour vos contrats d’électricité et choisir la plus intéressante.

L’achat groupé d’électricité : C’est un excellent moyen de réduire votre facture, et une solution que vous êtes d’ailleurs de plus en plus à choisir.

Quel est le prix du kWh d'électricité en France ?

Prix du kWh chez les fournisseurs classiques

Le prix de l’électricité en France se mesure en kilowatt par heure (ou kWh pour le jargon). Autrement dit, c’est la consommation d’électricité de votre foyer par heure.

Et quand on se penche sur ce fameux prix, on retrouve un peu la même chose qu’avec le prix du carburant. Quelques centimes de différence sur le prix au litre, qui font toute la différence sur la facture finale de votre plein. Parfois, il y a de mauvaises surprises. Heureusement, il peut aussi y en avoir des bonnes. Avec l’électricité, c’est la même chose. Les variations de prix entre les fournisseurs sont parfois de quelques centimes, mais sur une facture mensuelle d’électricité, la différence est non négligeable. Et si on cumule sur une année, les économies peuvent être vraiment importantes. Bien choisir son offre d’électricité est donc décisif. Avec notre comparateur d’électricité, vous pouvez comparer ces prix dans le détail et sélectionner en quelques clics l’offre la moins chère.

Bon à savoir :

Le prix de l’électricité évolue régulièrement, parfois mensuellement. Il peut y avoir de quoi s’y perdre ! Oui, chaque fournisseur a la possibilité de changer ses tarifs du kWh quand il le souhaite. Retrouvez par ici les tarifs d’électricité en temps réel, à tout moment.

Le prix du kWh chez les fournisseurs Online

Les prix proposés par les fournisseurs online sont assez similaires à ceux des fournisseurs classiques. La différence ? Elle peut se jouer à quelques centimes. Et sur une année de consommation d’électricité, cela peut représenter beaucoup ! Alors, pour vous donner un coup de pouce, on a enquêté, cherché les informations en détail, décortiqué les offres pour déceler chaque petite opportunité. Retrouvez les meilleures offres de fournisseurs online sur notre comparateur.

Le prix du kWh chez les fournisseurs d’offres vertes

De nombreux fournisseurs proposent maintenant des offres dites « vertes ». Une très bonne nouvelle pour vous, et pour notre planète. Concrètement, que veut dire une offre verte ? Tout simplement que le fournisseur s’engage à introduire sur le réseau une quantité d’électricité renouvelable équivalente à votre consommation. Autrement dit, tout ce que vous consommez, le même volume d’énergie est introduit dans le réseau avec une énergie venant de sources renouvelables.

Choisir une offre verte ne doit pas impacter votre portefeuille. Heureusement, il existe aussi pour ces offres des prix très avantageux. Voici un tableau comparatif des différentes offres vertes proposées par les fournisseurs. Ces offres sont applicables à février 2021, pour une souscription en option Base et pour un compteur de 6 kVA.

Pourquoi le prix du kWh n'est-il pas fixe ? Explications.

Définition prix du kWh

Retour aux basiques : le prix du kWh. En une phrase, c’est quoi ? C’est une donnée qui permet de déterminer la valeur de l’énergie (électricité, gaz naturel, etc…) selon différents paramètres.

Ce prix se divise en deux parties :

  • La partie fixe : Elle correspond au prix de votre abonnement, votre droit d’accès au réseau. Cette partie sera à payer chaque mois, et sans évolution de tarif.
  • La partie variable : Ici on parle de votre consommation réelle d’électricité, indexée sur le prix au kWh. C’est sur cette partie que le plus gros de votre budget se joue.

Exemple : Pour internet, la partie fixe pourrait être comparée à l’obtention et l’immobilisation d’une box internet chez vous, et la partie variable au coût de votre consommation réelle.

Envie de faire des économies ? Comparez en priorité les prix du kWh. Notre comparateur de prix est justement là pour vous aider à identifier en quelques clics l’offre la plus économique et la plus adaptée pour votre consommation.

Comment est défini le prix kWh en France ?

Depuis la libéralisation du marché (en 2007), les fournisseurs alternatifs (ENI, Mint Énergie, Antargaz, Butagaz, etc…) peuvent choisir librement le prix auquel ils vendent leur électricité. En parallèle, il existe toujours un prix défini par les pouvoirs publics. Ce prix est proposé dans les offres EDF (fournisseur historique d’électricité en France) sous le doux nom de Tarif Bleu. C’est en général un bon référentiel pour avoir une idée des prix et comparer les différentes offres.

Ce prix au kWh évolue en permanence, chez la majorité des fournisseurs et pour la plupart des offres. Il est par ailleurs régulièrement réévalué par la Commission de la Régulation de l’Energie (CRE pour les intimes), après concertation avec l’Etat.

Ce prix va dépendre de plusieurs facteurs :

  • Le type de compteur : un compteur historique ou un compteur communicant (comme le fameux compteur Linky, déjà installé dans plus de 35 millions de foyers en France).
  • La tarification choisie : Il existe plusieurs options (base, heures pleines / heures creuses, EJP ou Effacement des Jours de Pointe, Tempo, etc…). Du jargon pour le moment mais rassurez-vous, toutes les informations sont disponibles sur notre comparateur de prix.
  • Le lieu d’habitation : Où que vous soyez en France, le prix du kWh reste le même. Contrairement au gaz, il n’y a pas de question de distance vis-à-vis du lieu de stockage. Bonne nouvelle ! C’est donc un élément dont vous n’avez pas besoin de vous soucier.
  • L’offre sélectionnée : Chaque offre a ses spécificités en termes d’avantages mais aussi de prix (fixes et variables). Votre facture finale dépendra donc de votre choix.

Il y a une dernière spécificité à prendre en compte. Certaines communes ou régions ont un système de distribution et de fourniture d’énergie qui leur est propre. C’est ce que l’on appelle les ELD (ou Entreprises Locales de Distribution). Ne partez pas en courant, on vous explique.

ELD définition ?

Voilà une petite spécificité française : l’Entreprise Locale de Distribution (ou ELD).

Pour faire simple, c’est un fournisseur et distributeur d’énergie présent sur un territoire donné, souvent en situation de monopole. Historiquement, ces entreprises étaient présentes sur les territoires non desservis par les réseaux classiques. En 1946, la nationalisation de l’énergie a permis le passage à un fournisseur national unique. Seuls les ELD ont échappé à ce changement. La raison ? Elles étaient liées à un pouvoir public. Bref, c’est un héritage historique, qui tend petit à petit à disparaître.

Aujourd’hui, les ELD sont toujours en place, mais elles ne représentent qu’une partie infime des foyers français (5% du territoire, 5% de la population, 5% de la consommation d’électricité). Vous habitez dans ces localités ? Vous devrez probablement souscrire à l’offre de l’ELD présent dans votre région. Petite exception pour Grenoble, région normalement soumise aux ELD, mais où des fournisseurs alternatifs sont présents.

Bon à savoir :

Ces fameuses ELD doivent s’aligner sur les tarifs réglementés. Vous avez donc très certainement une offre avec un prix raisonnable.

Quel est le prix du kWh EDF ?

C’est le fameux Tarif Réglementé en Vigueur (TRV).

Il est défini par les pouvoirs publics, et réajusté régulièrement. Ce tarif est appliqué pour l’électricité, comme pour le gaz. Il est très pratique car il permet d’avoir une base de référence pour comparer les différentes offres des fournisseurs alternatifs. Le fournisseur historique (EDF) est obligé de l’appliquer. Beaucoup de fournisseurs alternatifs font aussi le choix de s’aligner sur ces tarifs. Ils proposent alors soit un prix similaire, soit un tarif indexé sur ce prix réglementé (une remise sur le prix réglementé).

Ci-dessous un tableau avec l’ensemble des tarifs réglementés en 2021

Bon à savoir :

Il n’est aujourd’hui plus possible de souscrire une offre de gaz au tarif réglementé. Vous avez encore un contrat sous cette forme ? Vous pouvez le garder jusqu’en 2023. En revanche, nous vous conseillons d’envisager un changement dès aujourd’hui. Avec l’arrivée de fournisseurs alternatifs et de nouveaux tarifs, vous pourriez réaliser de belles économies ! Utilisez notre comparateur de gaz pour voir et sélectionner l’offre qui vous convient le mieux.

L’influence des taxes sur le prix de l’électricité

Pour toute offre d’électricité, il y une part du prix qui n’est pas ajustable. Elle correspond aux différentes taxes, définies par les pouvoirs publics. Ces taxes représentent environ ⅓ du montant de votre facture. Certains fournisseurs font le choix de réduire leur marge afin de compenser ces taxes et de proposer des tarifs plus compétitifs, tous ne peuvent pas se le permettre.

Voici les différentes taxes sur l’électricité :

  • CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité) : Elle correspond aux coûts d’approvisionnement (entretien du réseau, acheminement, etc…) et permet de rembourser en partie ces investissements. Cette taxe est due dans deux cas :
    • Fournisseurs d’électricité : Entreprises qui achètent ou produisent de l’électricité dans le but de la revendre à un consommateur final
    • Personnes qui produisent de l’électricité et l’utilisent pour leurs propres besoins (vous y êtes donc redevables si vous produisez votre propre énergie)
  • TCFE (Taxe sur la Consommation Finale d’Électricité) : Cette taxe est basée sur votre volume de consommation électrique. Elle est collectée par votre fournisseur d’électricité et reversée à l’Etat ou aux collectivités territoriales.Elle se divise en deux parties :
    • Taxe Communale sur la Consommation Finale d’Electricité (TCCFE)
    • Taxe Départementale sur la Consommation Finale d’Electricité (TDCFE)
  • CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) : Cette taxe sert à financer les retraites des employés des Industries électriques et gazières (IEG).
  • TVA (la fameuse Taxe sur la Valeure Ajoutée, à hauteur de 20 %) : Elle s’applique proportionnellement à votre consommation d’énergie et sur les différentes taxes que vous êtes amenés à payer (CSPE et TCFE).

Quels conseils pour choisir le bon fournisseur d'électricité ?

Comment faire son estimation tarifaire à partir du prix du kWh ?

Envie d’avoir une idée du montant de votre future facture ? On vous accompagne ! Cette démarche vous permettra de bien maîtriser les différents éléments, et de choisir l’offre la plus adaptée. Pour cette opération, rien de plus simple.

Il vous faut 3 données :

  • Le prix au kWh (à retrouver sur cette page)
  • Nombre de kWh consommés (visible sur votre compteur électrique)
  • Le prix de l’abonnement (visible sur notre comparateur de prix)

Vous multipliez le prix par le nombre de kWh consommés, et vous ajoutez le prix de l’abonnement.

→ (prix au kWh x nombre de kWh consommés) + prix de l’abonnement

Exemple : Pour un Tarif Bleu EDF classique (donc réglementé) et un foyer de taille moyenne. Selon la Commission de régulation de l’énergie, la consommation moyenne en électricité par mois par foyer en France était de 390 kWh, soit 4 679 kWh par an, en 2016.

  • Prix du kWh en option Base avec le tarif Bleu d’EDF : 0.14660 € TTC en 2019
  • Nombre de kWh moyen consommé à l’année : 4 679 kWh
  • Prix de l’abonnement s’élevait à 100,74€ (pour un compteur 6 kVA)

→ (0.14660 x 4 031) + 100.74€  = 685,94 € à l’année, soit 57,16 € mensuel.

La différence se fait sur la facture de mensualisation, éditée une à deux fois par an par le fournisseur d’électricité et basée sur les relevés de compteur, qui indiquent la consommation réelle, et non une estimation.

Bon à savoir :

Il n’est aujourd’hui plus possible de souscrire une offre de gaz au tarif réglementé. Vous avez encore un contrat sous cette forme ? Vous pouvez le garder jusqu’en 2023. En revanche, nous vous conseillons d’envisager un changement dès aujourd’hui. Avec l’arrivée de fournisseurs alternatifs et de nouveaux tarifs, vous pourriez réaliser de belles économies ! Utilisez notre comparateur de gaz pour voir et sélectionner l’offre qui vous convient le mieux.

Combien s’élève le prix de l’électricité par mois ?

C’est une très bonne question ! Il existe 2 façons de le savoir :

  • Un calcul fait par vous-même : comme expliqué juste au dessus
  • Une estimation sur-mesure : Nous vous proposons de faire une évaluation détaillée de votre consommation d’électricité, vos économies potentielles, et les options d’offres de fournisseurs les plus intéressantes pour vous.

Vous prévoyez de déménager ? Pensez à résilier votre abonnement. Vous éviterez ainsi un cumul de deux contrats d’électricité, dans votre ancien et votre nouveau logement.

Bon à savoir :

La majorité des offres d’électricité proposées par les fournisseurs sont sans engagement. Vous ne prenez donc aucun risque. Votre nouveau contrat ne vous convient pas ? Résiliez à tout moment, sans frais.

Pourquoi le prix du kWh d'électricité a-t-il tendance à augmenter ?

L’évolution du prix de l’électricité en France

Depuis 20 ans, le prix de l’électricité en France augmente en continu. Et en cumulé ça donne quoi ? Selon l’INSEE, ce serait pas moins de 30% d’augmentation sur ces vingts dernières années. Pas rien donc, et le pouvoir d’achat est directement impacté ! Heureusement, ces augmentations sont généralement lissées sur l’année. Cela permet de mieux gérer son budget. Et pour demain, que peut-on espérer ? Malheureusement, cette tendance risque de continuer. Regardons les raisons de ces augmentations constantes de prix.

Les causes de l’augmentation du prix de l’électricité

Le prix de l’électricité est en constante augmentation depuis 20 ans. Pour bien comprendre pourquoi, prenons une facture standard d’électricité. Elle se décompose en 3 parties :

  • Le réseau: C’est tout simplement l’entretien du réseau (centrales, parcs d’éoliennes, etc…). Le coût correspond aux coûts d’acheminement (TURPE) et à la rémunération des gestionnaires de réseau ERDF (distribution) et RTE (transport). Ces gestionnaires du réseau sont en situation de monopole. Les prix sont donc les mêmes pour tous les fournisseurs.
  • Les coûts de production et commercialisation : C’est par ici que vous pouvez réaliser des économies. Cette partie est entièrement gérée par les fournisseurs alternatifs, c’est donc ici qu’ils peuvent jouer pour vous proposer des tarifs moins chers.

Les taxes et contributions (CTA, TVA, CSPE, TCFE) : Elles sont plus élevées que pour le gaz, et représentent plus du tiers de la facture globale d’électricité.

Les facteurs récents

Le parc nucléaire : un investissement coûteux

Le saviez-vous ? Le parc nucléaire français est le deuxième parc le plus important au monde (derrière les Etats Unis). Il représente encore aujourd’hui plus de 70% de la production d’électricité en France. Il joue donc un poids considérable sur votre facture. Ce parc est aussi vieillissant. L’âge moyen des centrales est de 23 ans, mais certaines passent déjà le cap des 30 ans. On connaît tous les risques autour du nucléaire (…) l’entretien et la mise à niveau des centrales est donc un enjeu de taille pour la France. Cela implique de gros travaux et des budgets qui sont petit à petit répercutés sur les prix de l’électricité.

La maintenance du réseau électrique

Une fois l’électricité créée, il faut l’acheminer. C’est le rôle des réseaux de transport et de distribution d’électricité (RTE, Enedis). Ces réseaux méritent donc également d’être entretenus, rénovés, adaptés aux nouveaux usages et aux nouvelles conditions (notamment météorologiques). C’est un peu comme un appartement ou une maison. Il y a toujours des petites choses à réparer et à entretenir !

Concrètement, cela se traduit comment ? La rénovation et l’entretien de ces réseaux représenterait environ 4% d’augmentation par an du tarif de ces réseaux. Des augmentations qui ont du sens donc, et qui sont là pour garantir la sécurité et le maintien des ressources en période de forte demande.

Le développement des smart grids

Le nom de Linky vous dit quelque chose ? C’est l’exemple parfait d’une smart grid ! Ce sont des compteurs intelligents qui renvoient directement à Enedis vos données de consommation. A terme, ils permettront donc une gestion plus simple et plus économique du réseau. Et dans un premier temps ? Il s’agit de financer le déploiement de cette technologie. Dans la même lignée, le déploiement des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique, thermique, biomasse, etc…) représente également un coût conséquent. Et c’est pour la bonne cause ! Cela permettra à terme de réaliser une transition vers un parc énergétique plus vert.

Bon à savoir :

L’Etat français s’est fixé des objectifs ambitieux sur le sujet des énergies renouvelables. La volonté est d’augmenter la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32 % de cette consommation en 2030. Il y a également un deuxième objectif de taille : atteindre 40 % de la production d’électricité d’origine renouvelable en 2030.

Le saviez vous ?

Entre 1973 à 2010, la consommation d’électricité en France a triplé. Et à partir de cette date ? Elle s’est stabilisée. Miracle ? Pas exactement. Cette stabilisation est liée à l’évolution économique du pays, à la modification du tissu industriel français et à une meilleure maîtrise de la consommation. Plutôt encourageant pour la suite non ? 😉

Quel est le prix du kWh en Europe dans le monde ?

Le cours de l’électricité mondial

Pétrole, charbon, gaz naturel, éthanol…. Il existe des cours mondiaux pour beaucoup de matières premières, pas pour l’électricité ! Oui, le cours de l’électricité dépend de certaines zones d’échanges. Il est donc plus localisé. On le retrouve sur des marchés interconnectés, et souvent moins connus du grand public (l’EPEX SPOT pour la France, l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche).

Le prix de l’électricité est une valeur volatile. Cela veut dire que son prix peut varier très fortement (sur une année mais aussi d’un jour à l’autre). Les raisons ? Elles sont nombreuses (géopolitiques, météorologiques, volume de la demande, etc…). Cette variation est aussi dû au fait que le stockage de l’électricité est aujourd’hui très compliqué (voir impossible). Une technologie permettant de changer ce dernier point pourrait avoir un impact très positif sur le futur de l’électricité.

Le cours de l’électricité renouvelable

L’électricité renouvelable n’est par définition pas produite de la même façon que l’énergie issue de sources non renouvelables. Elle est donc soumise à des tarifs différents et commercialisée selon deux options :

  • Elle est vendue à EDF dans le cadre de l’obligation d’achat. Dans ce cas, son prix est bien supérieur au prix de marché (jusqu’à 450€/MWh pour le solaire).
  • Elle est vendue sur le marché des fournisseurs alternatifs. Dans ce cas, une garantie d’origine est fournie. Elle peut être cédée séparément et vaut environ 1€/MWh.

FAQ: Tout savoir sur le prix du kWh

On rentre dans le vif du sujet ! Actuellement, les meilleures offres d’électricité proposent des prix situés entre 14 et 15 centimes d’euros TTC par kWh en option Base. Cela varie ensuite beaucoup selon les critères que vous choisissez (énergie verte, offre online, coûts fixes, etc…). Les offres avec un service client uniquement en ligne (et donc sans conseillers disponibles par téléphone) sont souvent moins chères. On voit aussi apparaître de plus en plus d’offres en édition limitée, valable sur une période donnée, avec des tarifs très avantageux.

Bonne question ! Les remises peuvent en effet s’appliquer sur les deux. Alors, laquelle regarder de plus près si on veut économiser ? Dans la majorité des cas, regardez plutôt les offres sur le prix au kWh. Certains fournisseurs proposent des réductions sur le prix à l’abonnement. Elles peuvent parfois être intéressantes mais il y a une petite subtilité. La majorité de ces offres sont en fait des offres à prix indexés. Cela veut dire qu’elles proposent une réduction sur le prix au kWh d’électricité.

Notre astuce ? Demander un devis. Cela vous permettra de pouvoir vérifier les informations et de vous assurer de choisir l’offre qui vous correspond le mieux.

On démarre avec une note positive : selon l’Eurostat, le prix du kWh d’électricité en France serait l’un des plus bas d’Europe (moins cher que la moyenne des pays de l’Europe à 27). Et d’un pays à l’autre, les prix peuvent varier du simple au triple. En Allemagne par exemple, le prix du kilowattheure est 0.30€ TTC (contre 0,18€ en France). On est donc plutôt bien lotis !

Les tarifs ont augmenté dans la grande majorité des pays. Les raisons ? Elles sont assez similaires à celles des augmentations en France (vieillissement du parc nucléaire, hausse du prix du pétrole et du gaz, introduction des énergies vertes, hausse des taxes, etc…). Concrètement, la France a suivi cette courbe mais de façon moins importante, ce qui explique que nos tarifs soient moins élevés.

Le gaz comme l’électricité ont été impactés par l’ouverture des marchés à la concurrence mise en place en 2007. De nouveaux fournisseurs sont arrivés, et de nouvelles offres ont été proposées. Résultat ? Des prix plus compétitifs, une mise en concurrence à la faveur des consommateurs. Par ailleurs, contrairement à l’électricité, le gaz a un avantage indéniable : il peut être stocké. Cela impacte donc la gestion des volumes, de la demande, et surtout le coût final. Autrement dit ? Les prix sont plus avantageux que pour l’électricité (même s’ ils ont aussi connu une augmentation constante depuis 10 ans).

Quelques nuances sont à connaître concernant les offres de gaz. Il existe un tarif réglementé défini par les pouvoirs publics, et réajusté régulièrement. Engie (le fournisseur historique) est obligé de le respecter. Les fournisseurs alternatifs eux, peuvent choisir de s’aligner dessus ou de proposer d’autres offres. Aujourd’hui il n’est plus possible de souscrire un nouveau contrat avec une offre au tarif réglementé. Une personne avec une offre de ce type peut choisir de la garder jusqu’en 2023, mais à partir de cette date elle devra choisir une nouvelle offre.

Notre conseil ? Changer dès aujourd’hui. Les offres lancées par les fournisseurs alternatifs sont compétitives et vous permettront de réaliser de belles économies. Envie d’en savoir plus ? Utilisez notre comparateur des offres de gaz.

Total Spring (anciennement Direct Energie) est aujourd’hui le leader des fournisseurs alternatifs (avec plus de 2,7 millions de clients à fin 2017). Leur stratégie ? Proposer des prix toujours indexés sur les offres réglementées (et donc plus avantageux). Ses offres sont entre -2% et -10% par rapport au prix du kWh HT des tarifs réglementés.

L’offre phare d’Engie (ex GDF) s’appelle Happe. C’est leur marque low-cost (un peu comme Easyjet pour le voyage). Leur offre avec le plus de succès ? Une réduction de 10% sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé d’EDF.

Quel est le prix d’un kWh ?  

Le prix de l’offre EDF correspond à celles du tarif réglementé défini par les pouvoirs publics. C’est l’offre Tarif Bleu. Pour une option base et un foyer de petite taille, le prix est du kWh est d’environ 0.1582 € TTC (mais il varie régulièrement).

Où trouver prix kWh EDF ?

La plupart des fournisseurs affichent le prix kWh directement sur leurs sites, via une grille tarifaire ajustée selon différents paramètres (tarif, zone habitation, classe de consommation, puissance souscrite, etc…). Généralement, vous pouvez la télécharger en format pdf. On vous épargne cette démarche. Retrouvez plus haut sur notre page, l’ensemble des prix kWh EDF (fixes, indexés, ajustables).

Comment calculer le prix du kWh en euro ?

Pour calculer le prix du kWh en euro, multipliez tout simplement le prix unitaire du kWh (disponible juste au-dessus) par votre consommation d’électricité en kWh (disponible sur votre dernière facture).